Présentation des Actes

«Voués à l'Histoire, à la Science, aux Lettres, aux Arts, les Actes forment à eux-seuls une bibliothèque, une documentation, une anthologie, un florilège. Depuis plus de cent ans, les meilleurs esprits et les meilleures plumes du Jura ont travaillé pour eux et il demeure exclu de la part d'un historien ou d'un essayiste d'aujourd'hui et de demain de vouloir œuvrer en ignorant cette richesse très réelle et dont beaucoup de cantons, dotés pourtant d'université, nous envient la possession. Par l'existence seule de ses Actes, la Société jurassienne d'Émulation justifierait sa propre existence et la nécessité de son existence». Ainsi s'exprime Charles Beuchat en 1971, dans Le Jura, terre romande, 17e cahier de l'Alliance culturelle romande. Cette belle définition de la publication phare de l'Émulation est encore valable aujourd'hui, puisqu'à une exception près, le volume des Actes a continué à paraître chaque année depuis le centenaire.

Le mérite en revient certes à la société, mais également à quelques hommes qui ont, par leur dévouement et leurs compétences, assuré la publication régulière d'un ouvrage de qualité: Ali Rebetez, Roger Flückiger, Alphonse Widmer, Jean Michel, Claude Rebetez, Martin Choffat. Même si le responsable des Actes est épaulé depuis quelques années par les trois membres de la Commission des Actes, c'est lui qui est en première ligne, tant pour la mise au point des textes que la réalisation du volume annuel.

Il n'est pas question de faire ici un inventaire même sommaire du contenu des 58 volumes parus depuis 1947, dont le nombre de pages a généralement varié entre 300 et 500. Signalons seulement quelques changements significatifs. Les transformations successives dans la présentation - couverture, avec la vouivre depuis 1983, graphisme, iconographie plus abondante et plus riche - sont immédiatement perceptibles. Depuis 2006, les Actes ont adopté la nouvelle identité graphique de la société, à la fois plus sobre et plus symbolique.

Quant au contenu, il faut relever la place nettement plus importante faite aux Beaux-Arts - peinture, sculpture, architecture - et à la musique à partir des années soixante, ainsi que les apports des Cercles, comme les actes des colloques thématiques du Cercle d'études historiques ou les communications présentées au Cercle d'études scientifiques.

La répartition entre l'histoire, les sciences, les lettres et les arts varie d'un volume à l'autre, en fonction des contributions individuelles disponibles et de l'activité des Cercles. Les responsables des Actes veillent cependant à présenter une offre équilibrée aux lecteurs et à maintenir cette triple exigence: un haut niveau scientifique, un esprit de vulgarisation et une ouverture à de nouveaux domaines de recherche et de création. Ainsi les Actes continueront-ils à rappeler auprès du plus grand nombre leur vocation ininterrompue depuis 1847: offrir un panorama de la recherche et de la création dans l'aire du Jura historique.

La publication des Actes est aujourd'hui placée sous l'égide d'une Commission des Actes, composée d'Amalric Oriet, responsable, de Dominique Suisse, Damien Becker et Matthieu Gillabert.

Septembre 2015

Cet article a repris et actualisé la partie «Actes» de l'article de François Kohler et Claude Hauser paru dans le volume des Actes 1997, année du 150e anniversaire de la société.

La Commission des Actes

Chaque année, la Commission des Actes publie un important volume, de belle facture et richement illustré.

La première partie comprend des articles portant sur des sujets culturels, littéraires, historiques, artistiques, scientifiques ou autres, dont l’intérêt, la qualité, l’originalité sont avérés.

Chaque article de fond fait l’objet d’une version PDF à l’usage de l’auteur.

Pour être publiés dans les Actes, les auteurs doivent répondre à un certain nombre de critères qui figurent dans un règlement ad hoc.

La deuxième partie est consacrée à la vie de la société. Y figurent les rapports d’activités des présidents des sections et des cercles, le compte-rendu de la précédente assemblée générale de la SJE, la composition des différents comités, la liste des nouveaux adhérents, des hommages ou divers textes d’actualité.

La Commission des Actes est composée de

Amalric Oriet, responsable des Actes

Diplôme de Physique, responsable de la gestion documentaire au Service de Paléontologie de la RCJU. 

Matthieu Gillabert, responsable de la partie historique

Historien originaire du Jura, établi à Neuchâtel, titulaire d'un doctorat en histoire contemporaine et assistant docteur à l'Université de Fribourg.

Damien Becker, responsable de la partie scientifique

Docteur en paléontologie, conservateur du Musée jurassien des Sciences naturelles et membre de Jurassica à Porrentruy.

Dominique Suisse, responsable de la partie littéraire

Architecte, responsable du département culture et documentation au CIP de Tramelan.

Les derniers Actes

Le cru 2015 apporte son lot de petites nouveautés au service d’un fort diversifié et de grande qualité.

Sur le plan formel et architectonique, on peut relever un grand nombre d’innovations : tout d’abord, les trois parties principales des Actes ont été redéfinies en tant que cahier. Chacun de ceux-ci s’ouvre par un éditorial du membre de la commission qui y officie en tant que rédacteur (Mme Dominique Suisse pour le cahier des arts et des lettres, M. Damien Becker pour le cahier des sciences et M. Matthieu Gillabert pour le cahier d’histoire). De plus, les textes de chaque cahier sont répartis en deux groupes en fonction de leur extension, les contributions courtes d’un côté, les articles de fond avec développement de l’autre. Tous les textes commencent en belle page, à l’exception des chroniques littéraires qui débutent néanmoins toujours sur une page blanche. Par ailleurs, chaque chronique est illustrée avec un médaillon représentant la couverture de l’ouvrage résumé. L’ensemble de ces éléments aère et structure chaque cahier et donne également plus de rythme à leur lecture. Dans le même esprit, nous avons ajouté des titres courants en tête de chaque page ; en page paire, on trouve le titre du cahier et en page impaire, le titre de l’article ou de la communication. Cette signalétique ayant naturellement pour but de faciliter le repérage et la navigation du lecteur. Dernier point, nous avons généralisé l’emploi des majuscules et des capitales accentuées, conformément aux nouvelles recommandations de la dernière édition du Guide du typographe. Toutes ces innovations rendent l’ouvrage vivant et dynamique et font totalement oublier qu’avec ses 584 pages, on est en présence de l’édition la plus étoffée de ces vingt dernières années.

Notons encore que les Actes font également leur révolution dans le monde numérique. En effet, dès cette année, le contenu du présent volume (tout comme, graduellement, celui des années précédentes) sera intégralement accessible en ligne via la plateforme RERO.ch. Par voie de conséquence, les tirés à part papier sont abandonnés. Cette nouvelle offre, mise sur pied en partenariat avec la Bibliothèque cantonale jurassienne, augmentera substantiellement la visibilité de la publication phare de la S.J.É. et permettra aux chercheurs d’avoir un accès rapide et efficace aux dernières publications relatives au patrimoine jurassien, en particulier dans le domaine scientifique. Vous pouvez les consulter ici : Lien vers e-periodica.ch.

Sur le plan du contenu, l’édition 2015 réserve une place de choix aux actes du colloque organisé à l’occasion du tricentenaire de l’abbatiale de Bellelay. Tout le cahier d’histoire est dévolu à cet unique thème. Sur près de deux cents pages, ce ne sont pas moins de neuf auteurs qui évoquent les caractéristiques et l’histoire — parfois rocambolesque — du complexe conventuel, de la vie de son concepteur à l’interprétation de l’architecture de son église, en passant par ses épisodes brassicoles et verriers ! De plus amples informations seront mises à disposition par MM. Jean-Claude Rebetez et Damien Bregnard, éditeurs des actes de ce colloque.

Le cahier des sciences s’ouvre par un hommage à François Guenat, récemment décédé dans sa septante-neuvième année. Fondateur du Musée jurassien des sciences naturelles, cet ancien professeur de biologie du Lycée cantonal a été désigné à titre posthume comme récipiendaire du prix Jules Thurmann pour l’ensemble de son œuvre. Celui-ci sera remis à son épouse lors de la cent cinquante et unième assemblée générale de la S.J.É. à Fribourg à la fin du mois de mai. Cinq autres communications suivent. Elles concernent la Fondation paléontologique jurassienne, le résumé du livre de José Ribeaud ayant pour sujet la décharge de Bonfol, la génomique des tillandsioidées, deux redécouvertes botaniques en ville de Porrentruy et une anecdote astronomique impliquant le demi-frère d’Oussama Ben Laden !

Les articles de fond commencent avec une étude rafraîchissante concernant les noms patois de certaines plantes en tant que vecteur d’un savoir populaire. Le sujet de recherche suivant relate dix années de fouilles archéologique et paléontologique dans la grotte de Bonabé, avec pour point d’orgue la mise au jour de restes d’Homo sapiens datant du premier âge du fer. S’ensuivent deux articles magnifiquement illustrés, le premier concernant le compte rendu du retour des pinsons du Nord dans le Jura lors de l’hiver 2014-2015 dans la forêt au-dessus de Bassecourt et le second concernant un superbe, mais peu connu coléoptère de nos régions : la Rosalie des Alpes. Pour terminer ce cahier, Philippe Bassin trace une rétrospective des efforts déployés pour la réhabilitation et la protection des marais et étangs de Damphreux, avant que Marielle Choulat, élève au Lycée cantonal, ne nous emmène à la chasse aux orchidées dans le Clos du Doubs, étude réalisée dans le cadre de son travail de maturité.

Dans la partie consacrée aux arts et aux lettres, le lecteur découvrira avec intérêt deux contributions littéraires, Métamorphoses de François Beuchat et Cyclothérapie par Hugues Richard. Entre ces deux textes s’inscrivent trois reportages concernant la XVe biennale de Visarte dans les fours à chaux de Saint-Ursanne, la lecture de textes de Francis Giauque servie par la comédienne Anne Comte et la douzième édition du festival Piano à Saint-Ursanne, ainsi qu’un résumé du livre Bellelay, à Dieu et à diable de Jeanne Lovis consacré à la biographie du chanoine prémontré Grégoire Voirol. Pour clore le cahier des arts et des lettres, la traditionnelle chronique littéraire propose les résumés de quinze ouvrages ayant rythmé la vie littéraire régionale de ces derniers mois.

La dernière partie des Actes 2015 développe sur une centaine de pages la vie de la Société. Comme à l’accoutumée, on y trouvera un compte rendu de la cent cinquantième assemblée générale de la S.J.É. qui a eu lieu au Noirmont, les rapports d’activité des commissions, des cercles et des sections, les comptes 2014 ainsi que les différentes listes de membres.

Comme on le voit, tous les éléments sont réunis pour faire de cette édition 2015 une réussite, tant au niveau de la forme que du fond, et pour garantir la diffusion et le rayonnement du patrimoine et de la culture jurassienne.

 

Sommaire des Actes 2015
Sommaire des Actes 2014
Sommaire des Actes 2013
Sommaire des Actes 2012
Sommaire des Actes 2011
Sommaire des Actes 2010
Sommaire des Actes 2009
Sommaire des Actes 2008
Sommaire des Actes 2007
Sommaire des Actes 2006

Règlement de publication

La Société jurassienne d'Émulation publie chaque année des Actes.

La Commission permanente des Actes est responsable de cette publication.

Elle a donc pour mission de rechercher, de sélectionner des textes qui correspondent aux buts de la SJE et elle en fixe le cadre en accord avec le Comité directeur.

La Commission des Actes est l'organe auquel s'adressent les auteurs qui souhaitent voir leurs travaux publiés.

Auteurs

Tout auteur de textes, de recherches, d'analyses peut proposer ses travaux à la SJE pour publication dans les Actes.

La priorité est accordée aux membres de la SJE, à ses cercles et à ses sections.

La Commission veille à assurer la plus grande diversité des auteurs qui doivent assurer la paternité du texte proposé.

Sujets

Les sujets doivent revêtir un intérêt particulier par leur qualité, leur originalité, pour le patrimoine scientifique, historique, littéraire, culturel, artistique, naturel du Jura historique, ou pour la teneur scientifique importante accessible nulle part ailleurs.

Les articles spécialisés doivent être vulgarisés de façon à être accessibles au plus grand nombre de lecteurs ou répondre à des exigences scientifiques de haut intérêt.

La Commission veille à assurer la plus grande diversité des articles et ne publie pas des textes ayant bénéficié d'une publication antérieure, à moins qu'ils aient paru dans une autre langue que le français.

Longueur des textes

Pour assurer une diversité d'auteurs et de sujets, une longueur maximale est fixée: en principe dix pages pour les textes de vulgarisation et vingt pages pour les recherches scientifiques ou analyses spécialisées.

Les auteurs ne peuvent exiger aucune prestation financière, mais ils obtiennent gratuitement la version PDF de leur article.
En cas de pléthore de propositions, la publication peut être renvoyée à une année ultérieure.
Le délai de remise des textes à la Commission est fixé au 20 septembre, mais des contacts préalables sont indispensables pour prendre des décisions cohérentes et assurer un équilibre des thèmes traités.

  •