Présentation des Éditions

A côté de la parution annuelle des Actes, la Société jurassienne d’Emulation (dorénavant SJE) s'est toujours préoccupée de favoriser l'édition d'ouvrages jurassiens. Depuis les années 1990, l'édition devient l'une des activités majeures de la SJE, sous l'impulsion tout d’abord d'Alphonse Widmer. Son successeur à la tête de la commission des éditions, Bernard Bédat, puis Claude Rebetez – qui a occupé la double responsabilité des Actes et de la commission des éditions jusqu'en 2006 –, et Michel Angi ont enrichi la palette des collections et d’ouvrages éditées par la SJE (cf. catalogue et collections). En 2007, la commission s’est rajeunie sous la direction de François Friche, puis, dès 2013, sous celle de Valery Rion.

La SJE compte aujourd’hui de nombreuses collections, dont les plus connues sont les collections historiques « Rouge et Or » et « L’Œil et la Mémoire », de même que les collections artistiques « L’Art en Œuvre » (monographies d’artistes) et « Le Champ des signes » ; cette dernière instaure une connivence entre littérature et Beaux-Arts par la collaboration entre un auteur et un artiste.

En 2015, une nouvelle collection, littéraire cette fois, a vu le jour : intitulée « AEncrages », elle souhaite affirmer son ancrage régional et son soutien à la création par la publication de jeunes auteurs jurassiens ou résidant dans le Jura historique. Son premier roman, Coup de sac, par Marie Houriet, a eu un vif succès et a d’ores et déjà connu une seconde édition.

Parallèlement, la SJE produit également des ouvrages hors collection, citons par exemple la Nouvelle histoire du Jura (1984) et l’Anthologie de la littérature jurassienne 1965-2000 (2000). Ce dernier ouvrage est également l’exemple des livres parus en co-édition avec d’autres maisons d’éditions, comme ce sera encore le cas en 2016 avec la parution d’un roman de Pascal Lovis, édité en collaboration avec Plaisir d’histoire.

Commission des Éditions

 

Pauline Dubosson

Après sa maturité obtenue au Collège Saint-Charles à Porrentruy en 2006, elle effectue des études de lettres en français et allemand à l’Université de Neuchâtel, durant lesquelles elle fait plusieurs séjours linguistiques en Allemagne (Augsburg, Freiburg, Bonn), suit des cours dans les universités de Berne et de Fribourg et se spécialise en linguistique du français moderne, notamment avec un mémoire portant sur la prosodie du français, co-dirigé par Marie-José Béguelin et Mathieu Avanzi. Elle effectue ensuite une formation pédagogique à Lausanne en 2012-2013 et enseigne depuis au Gymnase d’Yverdon. Elle rejoint la commission des éditions en 2013.

Pamella Guerdat

Historienne de l’art et titulaire d’un Master en muséologie et en histoire de l’art appliquée aux collections (Universités de Suisse romande, École du Louvre), ses domaines d’étude portent sur l’histoire des collections, le patrimoine muséal, le marché de l’art, les recherches de provenance et le droit d’auteur (xixe-xxe siècles). De 2012 à 2016, elle occupe le poste d’assistante-doctorante à l’Institut d’histoire de l’art et de muséologie de l’Université de Neuchâtel. Actuellement boursière FNS, elle poursuit son doctorat à l’Institut national d’histoire de l’art à Paris. Son projet de thèse, centré sur René Gimpel (1881-1945), interroge la dialectique qui lie le marché de l’art et le musée durant la première moitié du XXe siècle. Elle a récemment co-édité la correspondance de l’artiste Marcello (SHCF) ainsi qu’un livre sur la sociologie de l’art (Alphil). Elle rejoint la commission des éditions en 2016.

Angéline Rais

Elle termine ses études en histoire à l’Université de Neuchâtel en 2012 avec un mémoire sur la vie et la bibliothèque du curé Grimaître de La Neuveville, qui a vécu à la fin du Moyen-Âge. Elle collabore ensuite au catalogue des incunables du canton de Fribourg lors d’un stage à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg. Entre juin 2014 et juillet 2015, elle travaille sur la collection d’imprimés anciens de la bibliothèque de Lambeth Palace à Londres, en retraçant l’histoire des ouvrages grâce à leurs marques de provenance. En octobre 2016, elle commence une thèse de doctorat à l’université d’Oxford sur le marché du livre en Suisse au début du XIXe siècle à travers le séjour à Berne du collectionneur Sir Thomas Phillipps. Passionnée tant par le livre que par la vie culturelle de la région jurassienne, elle rejoint la Commission des Éditions en 2013.

Valery Rion

Titulaire d’un Bachelor (français, histoire et géographie) et d’un Master en Lettres de l’Université de Neuchâtel (français, histoire), il a travaillé aux archives de l’État de Neuchâtel et a été collaborateur aux éditions ALPHIL. En 2011, il est nommé assistant-doctorant lié à la chaire de littérature des  XIXe et XXe siècles de l’Université de Neuchâtel et travaille actuellement à une thèse de doctorat intitulée Vénus méduséenne : la femme et la mort dans la littérature française du XIXe siècle sous la direction du professeur Daniel Sangsue. Suite à une formation pédagogique à la HEP-BEJUNE pour les degrés secondaires 1 et 2, il devient en 2013 enseignant de français et d’histoire au Lycée cantonal de Porrentruy. Il rejoint la Commission des éditions en 2012 et en devient le président en 2013.

 

Directives concernant les Éditions

Quels sont les buts des Éditions de la Société jurassienne d'Émulation (SJE) ?

Les Éditions de la SJE ont pour vocation de réaliser les buts statutaires de la SJE par le biais d'éditions, de co-éditions, de publications ou de diffusions d'ouvrages.

Les Éditions de la SJE visent donc avant tout à mettre en lumière et à promouvoir le patrimoine du Jura historique, à encourager et à valoriser la création artistique et la recherche scientifique dans les domaines les plus divers, à donner la possibilité à de jeunes talents d'être publiés.

Qui peut être publié ?

Tout écrivain, artiste ou chercheur qui, par son travail, révèle et valorise le patrimoine du Jura historique.

Tout écrivain, artiste ou chercheur jurassien dont le travail, les recherches, portant sur un domaine extérieur au Jura historique, sont jugés compatibles avec les statuts de la SJE, dignes d'intérêt et méritant d'être mis en lumière.

Quel genre d'ouvrage ?

Les Éditions de la SJE sont ouvertes à éditer ou publier tout type d'ouvrage allant dans le sens de ses statuts (monographie, catalogue, brochure, anthologie, dictionnaire, mémoire, thèse, recherche personnelle, travail de création, etc.).

Qui décide ?

La Commission permanente des Éditions (CE), nommée par le Conseil de la Société jurassienne d'Émulation, est responsable des publications.

Les ouvrages sont publiés avec l'accord ou sur proposition du Comité directeur (CD).

Le contrat conclu par la SJE pour la publication, l'édition, la co-édition ou la diffusion est signé par le CD.

Quelles démarches faut-il entreprendre pour être édité, publié ou diffusé par la SJE ?

Toute demande doit être formulée clairement et par lettre manuscrite ou tapuscrite adressée au responsable de la CE ou au CD.

Toute demande doit présenter le projet de manière claire, complète, éventuellement illustrée, sonore... Un exemplaire imprimé et relié doit nous être envoyé. La Commission des Éditions ne pourra entrer en matière que si ces critères sont remplis.

Dès l'instant où la SJE, par son CD, a décidé de publier, éditer, co-éditer ou diffuser un ouvrage et a signé le contrat, c'est la CE qui porte le projet et signent les engagements nécessaires dans les limites décrites dans le contrat.

Quels sont les droits et devoirs de la SJE et de l'auteur, de l'éditeur, du co-éditeur (contenu du contrat)?

Un contrat sera établi pour chaque publication qui stipulera le type de partenariat, de publication (contenu et contenant), le plan de travail, le budget, le rôle des différentes parties, les responsabilités de chacun (financement du projet, répartition des bénéfices ou déficits éventuels, diffusion et suivi du projet, la gestion des stocks…)

La SJE peut demander à un auteur de modifier son texte ou son iconographie et à en faire la condition sine qua non à une publication.

La SJE, dès l'instant où elle a accepté le principe d'une publication, décide de manière totalement indépendante des aspects graphiques, de l'imprimeur, de la politique médiatique, du prix de vente et de tous les autres aspects liés à la publication

La SJE peut exiger qu'un ouvrage soit publié dans une collection particulière.

D'une manière générale, la SJE offrant ses services, ses compétences, son réseau de diffusion, ne rétribue pas les auteurs des ouvrages. Dans des cas particuliers, il peut être décidé de rembourser des frais relatifs à une publication et/ou d'offrir une prestation financière à l'auteur. Dans un tel cas, le contrat précisera la nature de cet arrangement.

Chaque auteur recevra gratuitement un certain nombre d'ouvrages, nombre déterminé au moment de la signature du contrat.

Le contrat précise qu'après un certain temps, la SJE peut proposer à l'auteur la liquidation des stocks selon des modalités à convenir.

Quand un projet pourra-t-il être refusé ?

Lorsque le Comité directeur ne donne pas son accord.

Lorsque le contenu est jugé contraire aux buts statutaires ou/et ne méritant pas une publication (forme ou/et fond).

Lorsque les disponibilités de la Commission des Éditions ne le permettent pas.

Lorsque des questions de politique budgétaire de la SJE ou de faisabilité financière s'y opposent.

Lorsque, après que la Commission des Éditions le lui a demandé, l'auteur refuse d'apporter certaines modifications à son projet.

Lorsque le contenu ne va pas dans le sens du projet tel qu'il avait été initialement déposé.

Lorsqu'il y a surabondance d'ouvrages d'un auteur X, dans un domaine Y ou sur une région Z dans un laps de temps restreint. Dans un tel cas, il peut s'agir d'un refus ou d'un report