Remise du Prix Jules Thurmann à François Guenat lors de la 151e AG

La Société jurassienne d’Émulation (SJE) a tenu ses assises annuelles le 21 mai dernier à Fribourg. Quelque 100 émulateurs, invités et représentants des milieux politiques et culturels des cantons de Fribourg, de Berne et du Jura ont été les hôtes de la Section de Fribourg au Musée Gutenberg. Le Président central Martin Choffat, bruntrutain, et la Secrétaire générale, Armelle Cuenat de Pleujouse, ont mené l’assemblée. Fait marquant, le Prix Jules Thurmann a été remis à titre posthume à François Guenat. Sa descendance a décidé de le remettre de suite à Jurassica. Enfin, André Bandelier a présenté son dernier livre et a reçu le titre de membre d’honneur de la SJE. 

Ce dernier est émulateur depuis quarante ans. Avec la parution de Théophile-Rémy Frêne : Cléobule ou Pensées diverses d’un Pasteur de Campagne, en mai 2016, et pour l’ensemble de ses publications à la SJE autour de Théophile-Rémy Frêne (6 volumes en tout), pour son engagement bénévole autour d’autres publications, dont celle sur Bévilard qui sortira de presse l’année prochaine, pour ses compétences reconnues mises au service du Cercle d’Études historiques et de ses Lettres d’information, en qualité de membre fondateur et animateur, le Conseil de la SJE a décidé de porter André Bandelier au rang de membre d’honneur. Il a été élu par acclamations lors de l’AG.

Le Prix Jules Thurmann fut l’événement de la matinée. Créé en 1956 par la SJE, ce prix scientifique récompense des auteurs jurassiens ou des travaux consacrés au Jura dans le domaine des sciences naturelles. Il est remis tous les cinq à dix ans et est de 5'000 francs. Cette année, un groupe de travail composé de membres du Cercle d’études scientifiques (CES) (Jean-Pierre Sorg, Président, Peter Anker, Damien Becker et Michel Gigon) et de membres du Comité directeur de la SJE a choisi de le décerner à François Guenat, à titre posthume. Après un hommage rendu par Joseph Chalverat, membre du CES et ancien conservateur du Musée des Sciences naturelles (MJSN), le prix a été remis à la femme et à la fille du récipiendaire. Sa descendance a décidé de l’offrir directement à Jurassica, par le biais de Damien Becker, conservateur actuel de Jurassica. Un fonds sera créé exclusivement pour mettre en valeur les travaux de François Guenat, fondateur du MJSN. 

 

Martin Choffat (Président de la SJE), Laurence Guenat-Siffert (la fille), Marie-Thérèse Guenat (la femme) et les petits-enfants de François Guenat, récipiendaire du Prix Jules Thurmann, Damien Becker (conservateur à Jurassica Museum et jardin botanique) et Armelle Cuenat (Secrétaire générale de la SJE).

Suite aux messages politiques et à celui du Président central (Lien), l’Assemblée a accepté les rapports d’activité de la Secrétaire générale (Lien), des Commissions des Actes et des Éditions, du responsable du Dictionnaire du Jura en ligne (DIJU), des Cercles, ainsi que les comptes 2015 et le budget 2016.

Myriam Müller-Perruchoud de Porrentruy a cédé sa place de responsable des Actes à Amalric Oriet de Courroux. L’imérienne Dominique Suisse quant à elle, prend la place d’Anne Sanglard, delémontaine démissionnaire du Comité directeur.

Parmi les préoccupations du Comité directeur, il faut citer la nouvelle politique de recrutement de membres qui porte doucement ses fruits, ainsi que la recherche de subventions pour pérenniser le DIJU.

Dans les projets du Comité directeur, signalons la publication d’un livre hors collection qui sortira de presse en fin d’année. Porté par la commission des Éditions, ce livre de fantasy se développera dans un projet de communication autour de ce genre méconnu, qui s’inscrit pourtant dans la lignée des légendes jurassiennes d’Auguste Quiquerez.

L’assemblée, agrémentée d’un intermède de musique jazzy, interprété par Jessanna Nemitz, interprète vocale, et Baptiste Maier, batteur, s’est terminée par un buffet dînatoire et la visite de l’exposition de Niki de Saint Phalle.